Radicalisation, théorie du complot, violence sans fin, l’école à l’épreuve des valeurs républicaines avec Jean-Claude Monod

La « radicalisation » semble être une de ces catégories à la fois insatisfaisantes et incontournables, utilisées aussi bien dans les médias que dans les sciences sociales et désormais dans l’action publique. Le Ministère de l’Intérieur et le Ministère de l’Education Nationale mettent ainsi à disposition des chefs d’établissement et des équipes pédagogiques un « livret » destiné à détecter et à lutter contre les processus de radicalisation. Un certain nombre de critères ou de signes ont été répertoriés. Le terme de radicalisation peut susciter un certain nombre de résistances, en particulier chez les philosophes : il connote négativement la « radicalité », or celle-ci n’est pas nécessairement négative, si l’on songe à son étymologie – revenir à la racine des choses, d’un problème. Plus d’infos