Blog

}

Viewing post details...

L’UE se dote d’une nouvelle stratégie pour les droits de l’homme

  • 2078 Views
  • /
  • 0 Comments
  • /
  • in Actualité
  • /
  • by axelle

Stavros Lambrinidis inaugure le poste de Haut représentant de l’Union européenne pour les droits de l’homme. Il devra mettre en œuvre la stratégie européenne en matière de droits de l’homme.

 

Nommé en juillet dernier par le Conseil de l’Union européenne, Stavros Lambrinidis, 50 ans, a pris ses fonctions de Haut représentant le 1er septembre. Il rencontrait le jour-même les députés européens qu’il connait bien pour avoir siégé parmi eux au sein du Parti socialiste européen entre 2004 et 2011, avant d’accéder brièvement à la tête de la diplomatie grecque entre juin et novembre 2011.

 

Cette nouvelle fonction de Haut représentant de l’Union européenne pour les droits de l’homme répond d’ailleurs à une attente forte et ancienne des députés européens, soucieux d’affirmer la volonté européenne de promouvoir les droits de l’homme hors de l’UE.

 

Pour Stavros Lambrinidis : « avec l’efficacité viendra naturellement la visibilité [...] l’Europe est un soft power et sa crédibilité mondiale influence les autres à changer leur manière de faire ». Le Haut représentant entend « se concentrer sur les situations de crises mais en mettant l’accent sur la façon de rendre tous les instruments à notre disposition plus efficaces dans la prévention des violations des droits humains avant qu’ils n’atteignent un état de crise ». Et bien évidemment veiller à ce que l’UE  « parle d’une seule voix avec le plus grand dénominateur commun ».

 

Stavros Lambrinidis, dont le mandat court jusqu’au 30 juin 2014, assurera la promotion des valeurs de l’UE dans le monde. Le Haut représentant travaillera main dans la main avec le Service européen pour l’action extérieure (SEAS) dirigé par Catherine Ashton.

 

Stavros Lambrinidis donnera corps aux principes, aux objectifs et aux priorités adoptés officiellement le 25 juin 2012 dans un cadre stratégique et un plan d’action de l’UE en matière démocratie et de droits de l’homme. Or améliorer l’efficacité et la visibilité de la politique de l’UE en matière de droits de l’homme constitue un véritable défi, comme le souligne Claire San Filippo, chargée de plaidoyer auprès de l’Union à Amnesty International.

Axelle Bergeret-Cassagne

Le Cercle de la Licra – Réfléchir les droits de l’homme

 

Crédit : REUTERS/Fabrizio Bensch

Comments

Comments are closed.

Open