Blog

}

Viewing post details...

Les Rencontres du Cercle – Sahad Djamaa – Jeudi 2 octobre 2014

  • 1155 Views
  • /
  • 0 Comments
  • /
  • in Actualité
  • /
  • by axelle

Rencontre avec Sahad Djamaa, économiste, auteur du roman
Le Chien qui parle (Ed. Non Lieu)

« Le chien qui parle » est l’histoire d’un jeune homme qui se bat pour advenir à lui-même et devenir une « personne comme les autres ». Dans l’ouvrage, il est raconté l’enfance, l’adolescence et le parcours difficile, tourmenté, violent et périlleux de ce jeune homme qui cherche sa place et à prendre part, et, qui consacre son temps « à l’illusion de pouvoir un jour mettre au monde la petite fée de son âme ». En attendant, le jeune homme poursuit son chemin, un chemin parsemé d’embûches, de violences mais aussi de rencontres qui l’aideront à grandir. Il ira de découvertes en découvertes, d’un pays à l’autre, d’un univers à un autre, du plus bas au plus haut sans jamais oublier d’où il vient avec une lucidité implacable sur le monde.

Il est question de sa vie, de la vie en général, de ce qui fait mal, de la misère sociale, de la misère humaine, de l’exclusion, de la haine et de la cruauté qui existent dans les ghettos des quartiers, mais aussi au sein des familles et des milieux et de tous les milieux.

Tout ce qu’une société peut engendrer de pire et dans laquelle le narrateur tente de s’intégrer, se caler comme il peut, ici et là pour s’en sortir. Une société qui peut vous rendre fou, voire même vous transformer en petit monstre. Le narrateur, face à son libre-arbitre, choisit pour s’en sortir et pour guérir de sa folie, de plonger dans une rocambolesque fuite en avant tentant ainsi de supprimer ce chien, figure métaphorique, qui parle en lui et qui aboie et mord pour dénoncer l’injustice et la « schizophrénie sociale de notre société ».

C’est là un parcours initiatique d’un jeune homme, un parcours en forme d’introspection qui sera aussi une école de la vie à la dure réalité, qui lui fera perdre très vite toute son innocence mais qui lui fera gagner toute sa grandeur et sa respectabilité, ayant réussi à devenir « comme les autres » et à « mettre au monde la petite fée de son âme ».

A travers son histoire familiale, le narrateur sera initié à toutes les problématiques sociales de la société française des années 80 et 90 : problématiques de l’immigration clandestine, du logement, des SDF, du chômage, de la mixité sociale, des mères isolées, de la violence des banlieues, de l’illettrisme, de l’insécurité, des problèmes d’intégration, du racisme… Cet ouvrage, drôle et bien écrit, nous donne à voir sur le monde et nous interroge sur notre société, ses travers et ses pièges.

Par Martine Benayoun, Présidente du Cercle de la Licra – Réfléchir les droits de l’homme

Comments

Comments are closed.

Open