Blog

}

Viewing post details...

Lancement du Cercle de la Licra – Réfléchir les droits de l’homme

  • 2310 Views
  • /
  • 0 Comments
  • /
  • in Actualité
  • /
  • by axelle

Le Cercle de la Licra-Réfléchir les droits de l’homme, think tank prospectif de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, a été officiellement lancé le 16 novembre 2011 dans les salons du Palais des Affaires étrangères.

 

La cérémonie a été ouverte par l’allocution inaugurale de François Zimeray, l’ambassadeur de France pour les Droits de l’Homme. Celui-ci a rappelé que la multiplication des moyens de communication et des sources d’information ne devrait pas faire oublier qu’il existait toujours des « angles-morts » des droits de l’homme et que de nombreuses atteintes aux droits humains continuaient à se perpétrer loin de nos regards. Il a, à ce titre, rappelé que les ONG et les think tanks avaient notamment pour rôle d’éclairer la décision politique.

 

Évoquant plus spécifiquement le Cercle de la Licra, François Zimeray l’a appelé à « conjuguer les droits de l’homme au futur ».

 

La cérémonie s’est poursuivie par un discours d’Alain Jakubowicz, Président de la LICRA qui a vanté les nombreuses qualités de Martine Benayoun, Présidente fondatrice du Cercle de la LICRA. Cette dernière a, à son tour, pris la parole.

 

Étaient par ailleurs présents les responsables des différents pôles du Cercle de la Licra, ainsi que des personnalités de tous horizons engagées dans le combat pour les droits de l’Homme comme Elisabeth Guigou, les sociologues, géopolitologues et politologues : Jacqueline Costa-Lascoux, Catherine Withol de Wenden, Jean-Yves Camus, Frédéric Encel, Michel Korinman et Bruno TertraisMaître William Bourdon, Marc Mossé, directeur des affaires publiques à Microsoft mais aussi les représentants d’autres think tanks comme Terra Nova, l’Institut Choiseul, Fondapol, Le Club Jade, La Fondation Gabriel Péri, La  Fabrique Spinoza et le Caucus des Diversités.

 

La soirée s’est chaleureusement achevée autour d’un buffet.

 


 

Intervention de Martine Benayoun lors de la cérémonie inaugurale, 16 novembre 2011

Monsieur l’Ambassadeur,
Madame la Ministre,
Monsieur le Président de la LICRA,
Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

 

Je suis particulièrement heureuse et fière, d’inaugurer, avec vous tous, ce soir, dans ce lieu prestigieux et hautement symbolique, le lancement du Cercle de la LICRA-Réfléchir les droits de l’Homme après plus de dix-huit mois de travail préparatoire.

 

Alain Jakubowicz vient de relater avec brio l’histoire, la petite histoire (Story Telling) du Cercle de la LICRA. Qui naît ce soir alors même que la LICRA, elle, va fêter bientôt ses 85 ans.
 

Son grand âge ne doit pas empêcher notre association de s’inscrire dans notre siècle. D’autant que la LICRA évolue dans un monde en profonde mutation: la société évolue, la LICRA doit aussi évoluer et démontrer sa capacité à innover et sa détermination à poursuivre sa route, en gardant le cap, au nom des valeurs fortes dont elle est garante.

 

C’est pourquoi, Il est important que la LICRA du XXIème siècle, dispose d’un laboratoire d’idées.

 

Les laboratoires d’idées, plus couramment nommés « think tanks » sont en pleine expansion en France et dans le monde.

 

La LICRA a désormais le sien : plus que de pensée, d’arguments en faveur d’une cause, celle des droits de l’homme, telle sera la mission de ce cercle de réflexion au sein de la LICRA.

 

Car, si nous ne manquons pas d’idées en France en la matière, nous manquons de lieux, où celles-ci peuvent circuler et où les acteurs peuvent exposer de nouvelles manières de penser, où les responsables associatifs, les universitaires, les chefs d’entreprises, les acteurs de la société civile en général, puissent se rencontrer et échanger.

 

Dans un contexte globalisé, il est important de ne pas laisser le champ libre à des idées et à des influences dominatrices, d’où l’urgente nécessité d’utiliser ces Groupes de Réflexion et d’Influence pour produire des idées et des concepts progressistes et s’impliquer dans le débat, et ce, afin d’éviter, que d’autres déterminent les priorités et les choix de sociétés. La LICRA est soucieuse de cela, c’est pourquoi elle se lance dans cette aventure des idées.

 

Dans un environnement international, les questions relatives à l’immigration, aux migrations internationales, aux discriminations, à la montée des communautarismes et des fondamentalismes… sont de plus en plus complexes à gérer et il est difficile, nos dirigeants le prouvent chaque jour, de trouver des solutions adaptées.

 

Il nous faut donc tous réfléchir afin d’élaborer des propositions justes, humaines et originales.
 

Le Cercle de la LICRA – Réfléchir les droits de l’Homme sera force d’interrogation et d’analyse, mais surtout force de proposition fertilisant nos débats sur des problématiques stratégiques auxquelles la LICRA doit apporter des réponses.

 

Ainsi vont être créés des espaces de dialogue au carrefour du monde politique et institutionnel, du monde de l’économie et du monde des idées.

 

Son rôle sera d’irriguer la réflexion au sein de l’association, mais aussi d’accompagner les acteurs de la société civile par la production de travaux d’experts et de chercheurs identifiés par les responsables de Pôles thématiques et géographiques, véritables « défricheurs », missionnés pour faire émerger des idées et des propositions nouvelles.

 

Le Cercle sera la plate-forme d’échanges de l’association, libre et pluridisciplinaire, bousculant les idées reçues et fera le lien entre l’analyse et l’action.

 

Les idées se transformeront en propositions, que d’autres, détenteurs du pouvoir, les politiques, les entreprises, les institutions mettront en œuvre s’ils y adhèrent. La réflexion débouchera ensuite sur la persuasion.

 

Les Pôles de réflexion thématiques du Cercle porteront, cette première année, sur des questions stratégiques qu’il est désormais nécessaire d’aborder dans les associations de défense des Droits de l’homme :

« Migrations internationales »

« Femmes et fondamentalisme »

« Droits de l’Homme et Justice transitionnelle »,

« Nouveaux médias et Liberté d’expression »,

« Responsabilité sociétale des Entreprises »,

« Diversité et Egalité des chances »,

« Culture et antiracisme »,

• « Ethique et droit », c’est d’ailleurs Valérie Sebag, responsable de ce Pôle qui ouvrira les débats sur la question de L’Hôpital face aux pratiques religieuses.

 

Les Pôles de réflexion géographiques du cercle couvriront la planète (Afrique, Moyen-Orient, Amérique du Nord, Amérique Latine, Europe, Asie). Ils seront chargés de réaliser une veille internationale afin d’observer ce qui se passe au delà de nos frontières en matière de bonnes pratiques des droits de l’homme et d’en tirer l’excellence pour élaborer des concepts nouveaux. Ainsi, de la diversité des débats, naîtra, je l’espère, une grande richesse des idées au-delà des clivages traditionnels.

 

Par ailleurs, des missions transversales telles que la Communication, la Qualité et la Veille stratégique, sont également constituées afin d’accompagner la réussite du projet.

 

Pour animer ce Cercle, j’ai réuni des personnalités avec des compétences et des parcours très divers. Le Cercle est constitué de vingt personnes, femmes et hommes, ayant la plupart, une double culture et une double nationalité : franco-brésilienne, franco-vénézuélienne, franco-italienne, franco-gabonaise, franco-polonaise, franco-marocaine… Un vrai G20.

 

C’est une équipe compétente et engagée, une équipe réactive et audacieuse, une équipe formidable, que je tiens à féliciter et remercier pour son implication, pour ses convictions et aussi pour son humanité. Des femmes et des hommes à la recherche de l’excellence pour un seul objectif final : faire progresser la société vers un monde meilleur.


Quant à notre Conseil d’Orientation, il est constitué de personnalités de tous horizons, que nous avons choisies pour leurs expertises et leur éthique. Ils sont issus du monde politique, économique, du milieu de la recherche et du monde des arts et de la culture. Ils nous ont fait l’honneur d’accepter notre invitation et je les en remercie très, très, chaleureusement :

Elisabeth Guigou, Ancien Ministre, première personnalité à nous avoir reçu à l’Assemblé nationale et nous faire confiance.

François Zimeray, ambassadeur pour les droits de l’homme, qui a accepté de parrainer le lancement du Cercle et de siéger au Conseil d’Orientation.

Noëlle Lenoir, Ancien Ministre, qui s’excuse : elle est à Bruxelles ce soir.

Les sociologues, géopolitologues et politologues : Jacqueline Costa-Lascoux, Catherine Withol de Wenden, Jean-Yves Camus, Frédéric Encel, Michel Korinman et Bruno Tertrais.

Olivier Ferrand, Président de Terra Nova

Pascal Lorot, Président de l’Institut Choiseul

Maître William Bourdon

Marc Mossé, Directeur des affaires publiques, Microsoft.

 

Enfin, je salue tous autres les think tanks présents, ce soir : Fondapol, Le Club Jade, La Fondation Gabriel Péri, La Fabrique Spinoza, le Caucus des Diversités… Ensemble nous nous retrouverons avec d’autres encore, lors de la deuxième édition du Forum des think tanks, samedi prochain, à la Sorbonne, pour débattre, croiser nos réflexions, confronter nos propositions autour de sujets contemporains majeurs.

 

Venez donc, représentants de la société civile, à ce forum, à nos côtés pour participer au débat d’idées.

 

Il est temps que le monde de l’action et le monde des idées se rencontrent. Nous avons besoin de vous. Ayons toujours à l’esprit que, sans la vision, sans l’imagination et le dévouement de personnes éclairées et concrètes, les idées autrefois utopiques le seraient restées.

 

Il ne faut pas oublier de penser, de repenser et comme nous le rappelait Auguste Comte, ce sont les idées qui gouvernent le monde.

 

Enfin, je me tourne vers Alain Jakubowicz. Au nom de toute l’équipe du Cercle, je te remercie, Cher Alain, pour ta confiance. Et je te rassure :

 

Le Cercle ne tournera pas en rond, le Cercle ne fera pas des ronds dans l’eau, le Cercle sera vertueux et il sera lumineux.

 

Enfin, mon dernier mot sera pour Monsieur Alain Juppé, qui nous a ouvert les portes du Palais des Affaires étrangères pour notre première grande rencontre. Qu’il en soit remercié.

Comments

Comments are closed.

Open